Search
  • Sarah Bou

Qu’est-ce qu’une croyance limitante, et comment la combattre ?

Updated: Mar 1


Le bonheur ce n’est pas pour moi, on ne peut faire confiance à personne, tous les boss sont des cons, les études ce n’est pas pour moi, je ne réussirai jamais ma vie, les hommes n’aiment pas les femmes comme moi… On a tous nos croyances limitantes. Elles s’expriment dans nos pensées ou dans nos mots.


Inconsciemment, nous nous la répétons comme un mantra, nous affirmant que certaines choses ne sont pas possibles ou accessibles pour nous, que nous ne sommes pas capables d’atteindre certains résultats.


Si certaines croyances sont vraies car basées sur des faits (par exemple je fais 1m60 et je ne serai jamais grande, ce n’est pas me limiter que de le penser), d’autres sont clairement des créations de notre esprit, forgées par nos expériences malheureuses ou des discours provenant de nos parents, de nos amis ou de la société elle-même.


Imaginons que nous portons tous des lunettes différentes. Certains porteraient des verres leur permettant de voir la vie en rose, de croire en eux et d’avancer, et d’autres des verres grisés qui flouteraient tous les points positifs d’une situation et leur capacité potentielles. Résultat pour ces derniers : leur volonté serait totalement annihilée bien sûr !


Le cercle vicieux des croyances limitantes


Le problème, avec les croyances, c’est qu’elles transforment notre vision du monde. L’être humain possède ce que l’on appelle un biais de confirmation qui est une tendance à se concentrer sur les signaux qui confirment son opinion de départ. Nous allons naturellement remarquer davantage les cas de figure qui donnent raison à notre croyance. Nous pensons que les femmes sont incapables d’évoluer en entreprise ? Tous les exemples qui le prouvent nous sauteront aux yeux !


Vous l’aurez deviné, cette focalisation sur les comportements ou faits qui sont en phase avec notre croyance vont participer à la renforcer. Et là, c’est le drame de la boucle auto-validante ! Car oui, cela aura un impact sur nos actions. Si je suis une femme et que je pense que quoi que je fasse, je n’évoluerai pas en entreprise, eh bien… ça ne va pas me motiver à tenter quoi que ce soit. Je risque même de me mettre toute seule en retrait. Bref, il y a de grandes chances que je pratique l’auto-censure.


Comment prendre conscience de nos croyances limitantes ?


Je suis nulle dans les relations, le sport ce n'est pas pour moi, les commerciaux sont tous des c...


Quand une petite voix répète des phrases négatives dans ce genre dans votre tête, notez-les ! Prêtez attention aux généralités que vous utilisez : toujours, jamais… ça pourra vous aiguiller.


Prenez aussi conscience du discours que vous tenez à vos proches, à vos collègues… Si des phrases ressemblent à des croyances limitantes, encore une fois, écrivez-les. C’est une première étape pour ne plus en être esclave.


Les croyances limitantes en coaching


En coaching, le coach explorera vos croyances limitantes par son questionnement. Elles pourront aussi être révélées par différents outils utilisés au cours du coaching. Si une des croyances vous bloque dans l’atteinte de votre objectif, le coach utilisera des outils spécifiques pour « ramollir » cette croyance.


S’il est difficile de rayer une croyance de la tête d’un coaché, on peut commencer par la ramollir en mettant ce dernier en action. Par exemple, si vous pensez que vous êtes incapable de faire des rencontres, réalisez de petites actions.


Par l’expérience, le cerveau va peu à peu comprendre que cette croyance est fausse. Si l'on prend l’exemple cité ci-dessus, imaginez ce qui peut vous rapprocher de la rencontre : inscrivez-vous sur un site de rencontre, envoyez 2 messages par jour à des profils de votre choix, proposez un rendez-vous téléphonique ou visio à l’un de vos contacts…


Petite précision : en coaching, ce n’est pas le coach qui trouve ces actions mais le coaché lui-même qui doit mettre à profit son imagination pour mettre en place son propre plan d’action. Car si vos croyances limitantes sont souvent partagées par de nombreuses personnes, chacun a bien sa propre clé de sortie pour y mettre fin, ou tout du moins, l’atténuer !


A votre disposition pour en discuter en rendez-vous visio ou à Vendôme.

2 views0 comments